C’est quoi le trouble de l’anxiété sociale? Petit résumé

Tu te demandes peut-être si ton anxiété sociale est liée à ton TDAH. La réponse est plus complexe que tu ne le penses. Dans cet article, nous allons dissiper les mythes qui entourent le Trouble d’Anxiété Sociale (TAS) et te fournir des informations essentielles pour mieux comprendre cette condition. Prépare-toi à découvrir la vérité sur l’anxiété sociale et comment elle peut se manifester chez les adultes atteints de TDAH.

Qu’est-ce que le Trouble d’Anxiété Sociale ?

Tout d’abord, sache que le TAS, c’est bien plus que de la timidité. Je vais te donner la définition du TAS. Pour cela, je vais me référer à la bible des troubles mentaux: le DSM 5.

DSM 5

Voici la définition du Trouble de l’Anxiété Sociale (TAS) selon le DSM-5

Le Trouble de l’Anxiété Sociale (TAS) est un trouble anxieux. Il provoque une peur intense des situations sociales ou de performance. Les individus redoutent le jugement ou l’évaluation négative des autres. Les symptômes incluent une anxiété anticipatoire, l’évitement des situations sociales, et la détresse en cas de confrontation. Les situations redoutées varient, comme les interactions sociales et les performances publiques, exposant à un possible jugement.

Durée des symptômes

Pour être diagnostiqué avec le TAS selon le DSM-5, les symptômes doivent persister pendant au moins six mois et entraîner une détresse significative ou un dysfonctionnement dans la vie quotidienne de la personne.

Le TAS peut être très invalidant et avoir un impact sur la vie professionnelle, sociale et personnelle d’une personne.

À quel point le TAS est-il courant ?

La prévalence du trouble de l’anxiété sociale en France peut varier en fonction des études et des critères diagnostiques utilisés. Cependant, selon certaines données épidémiologiques, on estime que la prévalence du trouble de l’anxiété sociale en France se situe généralement entre 5 % et 10 % de la population adulte. Cela signifie qu’environ 5 % à 10 % des adultes en France peuvent être touchés par ce trouble à un moment donné de leur vie.

Point de vigilance

Il est important de noter que ces estimations sont basées sur des données générales et que la prévalence réelle peut varier en fonction de divers facteurs, tels que la région géographique, l’âge, le sexe et d’autres variables sociodémographiques. De plus, certaines personnes atteintes de ce trouble peuvent ne pas avoir été diagnostiquées, ce qui peut sous-estimer la prévalence réelle.

Le TAS, une partie de la personnalité ?

Spoiler : le TAS et la timidité ne sont pas la même chose.

Plongeons dans les nuances entre ces deux aspects et examinons comment ils se manifestent.

Personnalité et TAS

Le trouble anxieux généralisé (TAG) n’est pas une composante de la personnalité, mais plutôt un trouble anxieux distinct. Il s’agit d’une condition médicale qui implique une anxiété excessive et incontrôlable associée à divers événements ou situations de la vie quotidienne. Contrairement à la timidité, le TAG est une condition médicale qui peut nécessiter un traitement.

Différence entre timidité et TAS

Voici quelques différences clés entre le trouble anxieux généralisé et la timidité :

Nature de l’anxiété

  • Trouble anxieux généralisé : Les personnes atteintes de TAG éprouvent une anxiété excessive et persistante qui peut être difficile à contrôler. Cette anxiété est généralement généralisée et n’est pas limitée à des situations sociales spécifiques.
  • Timidité : La timidité est une tendance à se sentir mal à l’aise, anxieux ou inhibé dans des situations sociales spécifiques. Elle peut être une caractéristique de la personnalité, mais elle n’atteint généralement pas le niveau d’anxiété intense associé au TAG.

Durée et sévérité

  • Trouble anxieux généralisé : Le TAG est caractérisé par une anxiété excessive qui dure au moins six mois. Elle interfère de manière significative avec la vie quotidienne de la personne.
  • Timidité : La timidité peut être une réaction temporaire dans des situations sociales. Elle ne nécessite pas nécessairement un traitement et n’atteint généralement pas le niveau de sévérité observé dans le TAG.

Prévalence

  • Trouble anxieux généralisé : Le TAG est un trouble médical identifié, et sa prévalence est estimée à environ 5 à 10 % de la population.
  • Timidité : La timidité est courante et peut être présente chez un plus grand nombre de personnes. Néanmoins, elle ne constitue pas nécessairement un trouble médical à moins qu’elle ne devienne excessive et envahissante.

En résumé, le trouble anxieux généralisé et la timidité sont deux concepts différents. Le TAG est un trouble anxieux caractérisé par une anxiété excessive généralisée. La timidité fait référence à une réticence ou à une gêne dans certaines situations sociales.

Symptômes qui se chevauchent : TDAH et TAS

Nous détaillerons les symptômes du TAS, en mettant en lumière comment ils peuvent être similaires à ceux du TDAH. Comprendre ces chevauchements est essentiel.

Symptômes qui se chevauchent entre le TDAH et le TAS (Trouble d’Anxiété Sociale) :

Difficultés de concentration

  • TDAH : Les personnes atteintes de TDAH peuvent avoir du mal à maintenir leur concentration dans diverses situations, y compris les situations sociales. Elles peuvent être facilement distraites par des stimuli externes.
  • TAS : Les personnes atteintes de TAS peuvent également éprouver des difficultés de concentration dans les situations sociales en raison de leur anxiété sociale. Elles peuvent être préoccupées par la peur d’être jugées négativement.

Impulsivité comportementale

  • TDAH : L’impulsivité est l’un des symptômes centraux du TDAH. Les personnes atteintes de TDAH peuvent avoir du mal à contrôler leurs actions et à réfléchir avant d’agir, ce qui peut affecter leurs interactions sociales.
  • TAS : Bien que l’impulsivité ne soit pas un symptôme clé du TAS, certaines personnes atteintes de TAS peuvent réagir impulsivement dans des situations sociales en raison de leur anxiété.

Problèmes de communication

  • TDAH : Les personnes atteintes de TDAH peuvent avoir des difficultés à écouter attentivement et à suivre une conversation, ce qui peut entraîner des problèmes de communication dans les interactions sociales.
  • TAS : Les personnes atteintes de TAS peuvent éprouver une peur intense des situations sociales, ce qui peut les rendre anxieuses et les amener à éviter les interactions sociales ou à limiter leur communication.

TAS ne signifie pas être un « Introverti »

Il est temps de briser un autre mythe : toutes les personnes atteintes de TAS ne sont pas des « mur-geôles ».

Différences entre le TAS et l’introversion

Nature de l’anxiété

  • TAS : Le Trouble d’Anxiété Sociale est caractérisé par une anxiété sociale intense et irrationnelle qui survient dans la plupart des situations sociales. Les personnes atteintes de TAS craignent d’être jugées négativement par les autres et peuvent anticiper de manière obsessionnelle des évaluations négatives.
  • Introversion : L’introversion n’est pas un trouble, mais plutôt une caractéristique de la personnalité. Les introvertis préfèrent souvent des environnements calmes et ont tendance à se sentir épuisés après de longues interactions sociales, mais leur anxiété sociale n’est pas aussi intense que celle observée chez les personnes atteintes de TAS.

Besoins sociaux

  • TAS : Les personnes atteintes de TAS ont un fort désir de se connecter avec les autres et de participer à des activités sociales, mais leur anxiété sociale intense peut les empêcher de le faire.
  • Introversion : Les introvertis préfèrent parfois passer du temps seuls ou en petits groupes, mais cela ne résulte pas nécessairement de l’anxiété sociale. Ils peuvent apprécier les interactions sociales de qualité, même s’ils les recherchent moins fréquemment que les extravertis.

Détresse émotionnelle

  • TAS : Le TAS s’accompagne souvent d’une détresse émotionnelle importante due à l’anxiété sociale intense. Les personnes atteintes de TAS peuvent éprouver des attaques de panique et d’autres symptômes anxieux graves.
  • Introversion : Les introvertis peuvent se sentir fatigués ou submergés par de longues périodes d’interaction sociale, mais cela ne provoque généralement pas de détresse émotionnelle intense.

Il est essentiel de noter que l’introversion est une variation normale de la personnalité. Le TAS est un trouble anxieux diagnostiqué. Les personnes atteintes de TAS ont besoin de soutien et de traitement pour faire face à leur anxiété sociale. Les introvertis peuvent simplement avoir besoin de temps pour se ressourcer après des interactions sociales prolongées.

Conclusion

Le TAS n’est pas une simple timidité, et il n’est pas réservé aux « introvertis ». Je tenais à faire tomber certains mythes et amalgames. Il s’agit d’une condition sérieuse qui peut affecter la vie quotidienne de nombreuses personnes. Plus nous comprenons cette condition, plus nous faisons le tri entre le vrai et le faux, et plus nous pouvons travailler à la surmonter.

Partage cet article s’il t’a été utile. D’autres personnes de ton entourage pourront éventuellement se reconnaître et rechercher de l’aide!

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut